Notre communeAdministrationEducationEconomieLoisirs
 
HomeImpressum
 

Film de présentation
Armoiries
Histoire
Coordonnées
Statistiques
Galerie Photos
Localités

ARMOIRIES DE LA COMMUNE

Arrêté ministériel du 27 février 1989 agréant les armoiries de la commune de Redange/Attert publié au Mémorial B-N° 13 du 14 mars 1989 page 366.
Délibération du conseil communal de Redange/Attert en date du 22 décembre 1988 – Avis de la Commission héraldique de l'État – Article 7 de la loi du 23 juin 1972 sur les emblèmes nationaux.
Les armoiries de la commune de Redange/Attert se présentent comme suit:
"Burelé d'argent et de gueules à la bande d'azur brochant, chargée de trois étoiles à six rais d'or."
Sous l'Ancien Régime les territoires formant l'actuelle commune dépendaient pour l'essentiel des seigneuries de Septfontaines, de Guirsch et, plus tard, d'Ansembourg.
Les armoiries communales cependant sont basées sur une version tardive de celles des seigneurs d'Useldange, ces derniers, descendants des seigneurs d'Useldange, ces derniers, descendants des seigneurs d'Esch-sur-Sûre, portaient les mêmes armes que ceux-ci. Plus tard les Useldange brisèrent ces armes, d'abord par une bande, parfois de gueules, mais le plus souvent d'azur. Encore plus tard cette bande d'azur fut chargée de trois flanchis, c'est-à-dire de petits sautoirs, d'or. Ce sont ces flanchis, mal compris en raison de leur relative rareté, qui ont donné naissance à des étoiles (généralement à six rais, mais aussi à cinq ou même à quatre rais)
*
Au cours de la deuxième moitié du dix-neuvième siècle ces armes erronées des Useldange furent mises en relation avec le canton de Redange et par la suite avec le chef-lieu de ce canton. C'est pourquoi, depuis lors, les armoiries en question ont généralement été associées à la commune de Redange et prises pour les armes de cette dernière. La décision du conseil communal de faire officialiser ces armoiries n'a donc fait que consacrer une tradition plus que centenaire.
Redange fait partie des communes originales créées au début du dix-neuvième siècle.
L'armorial Medinger dit à propos de la bande aux trois flanchis que " … c'est encore Bertholet qui est redevable de cette erreur…" Or ces flanchis sont cités par d'autres armoriaux qui sont antérieurs à Bertholet (notamment Blanchart et Pierret); de plus ils sont également cités dans l'armorial du Fonds HOUWAERT (Bibliothèque Nationale Bruxelles) et dans le Ms Français, 24921 (Bibliothèque Nationale Paris). Cette brisure particulière a donc bien été celle des Useldange et ce sont les étoiles qui constituent en fait l'erreur (cf. Loutsch, Armorial du Pays de Luxembourg, v° Useldange).

 

<- Mai ->
Mo Di Mi Do Fr Sa So
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
             
     
    dernière mise à jour: 30.04.2017